Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
1 an
10ème mois
11ème mois
1er mois
2ème mois
3ème mois
4ème mois
5ème mois
6ème mois
7ème mois
8ème mois
9ème mois
Actualités
Bébé en vacances
Bébé et le climat
Bébé et ses parents
Bébé et son alimentation
Bébé et son corps
Bébé et son poids
Bébé mois par mois
Comprendre Bébé !
Dernières informations
Entre 1 et 3 ans
Informations médicales
Infos utiles
Jeux et musique
L'hyperactivité
L'objet transitionnel
La naissance
La psychologie de Bébé
La santé de Bébé
Le comportement de Bébé
Le sommeil de Bébé
Les accidents domestiques
Les infos utiles
Les loisirs et Bébé
Les maladies infantiles
Les maladies rares
Les news
Les petits maux de Bébé
Les services publiques
Les situations difficiles
Les types de biberons et tétines
Les vaccins
Produits au rappel
Surveillez le poids de Bébé
Syndrome des Bébés secoués

Actualités

Accédez aux dernières informations en relation avec le monde de Bébé, en France ou à l'étranger.

Restez informer des dernières informations à travers le monde en relation avec l’univers de Bébé.

 

 

 

L’assurance d’une bonne rentrée

L’assurance d’une bonne rentrée

L’assurance d’une bonne rentrée

Il est important que votre enfant soit assuré pour lui-même et aussi pour les dégâts qu’il pourrait provoquer autour de lui ou à d’autres enfants.

La fin des vacances est une période toujours difficile pour tout le monde… ou presque. En effet, lorsque votre enfant fait sa première rentrée scolaire, il y a souvent plus d’excitation que d’angoisse, du moins pour votre enfant.
Les parents, eux, angoissent tout le temps de toute façon ;o) !
Cela étant, cette période clé d’entrée en maternelle est bien liée à un rituel de passage, celui de la petite enfance à l’enfance. Bébé n’en sera plus un dès lors qu’il aura franchi pour la première fois les portes de l’école.
Au préalable à la rentrée vous aurez inscrit votre enfant. Quand et comment l’inscrire, à quel âge et qu’est-ce que l’école maternelle. Et vous aurez réalisé les démarches nécessaires à son confort et sa sécurité.

La première rentrée

Bébé et la propreté

Une des premières choses que l’équipe scolaire/AssMat va demander est de savoir si votre enfant est propre.
En effet, difficile de gérer un enfant qui porte encore des couches au milieu de 20 autres enfants en bas âge qui se retrouvent soudainement dans un monde étrange et, ma foi, intéressant en même temps. Si Bébé n’est pas encore propre, pas de panique, cela peut se régler très rapidement avant la rentrée si vous avez pris certaines dispositions au préalable. Car il est préférable de savoir à quel moment doit-on proposer le pot à Bébé.

Bébé, sa sécurité et celle des autres

La deuxième chose demandée sera l’assurance scolaire pour votre enfant. Car oui, au-delà de l’éducation, il est important que votre enfant soit assuré pour lui-même et aussi pour les dégâts qu’il pourrait provoquer autour de lui ou à d’autres enfants. C’est une nécessité pour lui et pour vous et choisir la bonne assurance scolaire pour la rentrée en maternelle n’est pas une mince affaire devant la pluralité de propositions. D’autant qu’aujourd’hui, les assurances s’adaptent de mieux en mieux en fonction de l’âge de votre enfant et vous proposent des services qui évolueront avec lui. Rien ne sert de prendre une assurance qui n’est pas adaptée à l’environnement dans lequel elle est utile.
Peu couteuse, quelques dizaines d’euros par an, elle peut prendre en compte les activités scolaires, extra-scolaires mais aussi protéger votre enfant à la maison.

Bébé et ses habitudes

La troisième chose sera liée directement à votre enfant et à son quotidien. A-t-il un doudou, une tototte… Autant de choses qui pourraient devenir une contrainte pour l’équipe éducative qui devra être informé pour prendre leurs dispositions et être au top pour votre enfant surtout au moment des siestes.
Le doudou et l’école peut être une contrainte importante pour lui, vous et les Assistantes Maternelles. Avant de faire quoique ce soit d’irréparables, soyez informer de l’importance du Doudou, cet objet transitionnel, et de son rôle dans la psychologie de votre enfant.

Vous êtes prêts pour la rentrée en maternelle

La rentrée scolaireLa première rentrée scolaire en maternelle ne sera difficile que si vous n’avez pas pris en compte les pré-requis nécessaires pour votre enfant. Dès lors que les cases sont cochées et les actions réalisées en amont, vous pourrez partir confiant sur la route de l’école pour la première fois en tenant sa petite main. Vous savez, nous savons tous que ce moment est inoubliable. Plus vous serez préparé et plus vous vivrez ce moment avec un maximum d’émotion qui marqueront votre vie de parents pour toujours.
Quant à votre enfant… 2 cas :

  1. Catastrophe, il pleure toutes les larmes de son corps. Se séparer de Maman ou de Papa est un crève-cœur. Il va s’en remettre sans soucis. De toute façon c’est essentiel à son développement et à son éveil.
  2. Pur bonheur, vous lui lâchez à peine la main qu’il est parti direction les jouets, les livres, les copains ou futurs copains et copines. Vous avez l’impression de l’avoir perdu. Versez une larme sur cette émotion, elle est saine pour vous.

Mais ne vous inquiétez pas, vous le reverrez ce soir et votre enfant pourra vous raconter ce qu’il aura vu et fait durant sa première journée, les yeux emplis d’émerveillement.

Comment trouver la bonne personne pour une garde d’enfant à Bordeaux ?

Comment trouver la bonne personne pour une garde d’enfant à Bordeaux ?

Comment trouver la bonne personne pour une garde d'enfant à Bordeaux ?

Avoir une nounou chez soi permet à l’enfant de rester dans son environnement et ainsi de conserver ses habitudes. Mais quand vient le moment de choisir la bonne personne les choses se compliquent.

Avoir une nounou chez soi permet à l’enfant de rester dans son environnement et ainsi de conserver ses habitudes. Mais quand vient le moment de choisir la bonne personne les choses se compliquent. Si vous craignez de vous tromper, suivez nos conseils pour choisir la bonne personne pour une garde d’enfant à Bordeaux !

 

Trouver des candidates pour une garde d’enfant à Bordeaux

 

Avant tout, il faut savoir où vous adresser pour trouver une garde d’enfant à Bordeaux. Si vous n’en connaissez pas dans votre entourage, sachez qu’il existe des sites spécialisés où les nounous déposent leur annonce afin de trouver des enfants à garder. Ils vous permettent d’entrer en relation avec elles pour les rencontrer ensuite et effectuer votre choix.

Il existe également des entreprises notamment de services à la personne qui recrutent la nounou à votre place et se chargent de gérer la partie administrative. Vous avez bien entendu votre mot à dire la concernant, si elle ne vous convient, elles doivent vous présenter une autre candidate.

 

Sélectionner la bonne personne

 

Si vous décidez de recruter vous-même la personne qui va s’occuper de votre enfant en votre absence, vous devrez vous occuper de toutes les démarches vous-mêmes.

Vous aurez à rencontrer plusieurs candidates parmi lesquelles vous devrez choisir. Pour gagner du temps et ne pas multiplier les entretiens inutilement, établissez un premier contact par téléphone afin de faire une présélection de votre nounou pour une garde d’enfant à Bordeaux. Cela vous permet d’éliminer celles qui habitent trop loin, celles dont les horaires ne vous conviennent pas ou encore celles qui demandent un salaire trop élevé par rapport à votre budget.

Ensuite, préparez les entretiens au préalable en établissant les questions que vous souhaitez lui poser comme :

  • Dispose-t-elle de diplôme dans le secteur de la petite enfance ? Connaît-elle les gestes de premiers secours ? Quelles sont ses expériences professionnelles ?
  • Concernant sa conception de l’éducation : Comment réagit-elle en cas de chamaillerie ? Respecte-t-elle le rythme de sommeil de l’enfant ? Comment gère-t-elle les pleurs de bébé ?
  • Des questions concernant l’organisation de la garde d’enfant à Bordeaux : A-t-elle des enfants ? Comment gérera-t-elle si l’un de ses enfants est malade ? Qui s’en occupera ?
  • Des questions d’ordre matériel : A-t-elle le permis de conduire ? Quel est son temps de trajet ? Peut-elle transporter vote enfant ?

Lors de votre rencontre, n’hésitez pas à aborder chacun des points qui vous semblent importants avec elle afin de pouvoir garder celle qui vous répondra pleinement à vos attentes. Discutez ouvertement de ce qu’elle acceptera de faire comme s’occuper de quelques tâches ménagères ou non. Demandez-lui aussi si elle a des références dans la garde d’enfant à Bordeaux. Cela peut vous permettre d’entrer en contact avec ses anciens employeurs.

Par ailleurs, recevez-la en présence de votre enfant, vous verrez ainsi comment elle se comporte avec lui comme cela est recommandé sur ce site. Et faites-vous confiance, vous verrez avec laquelle le feeling passe le mieux avec vous et avec votre enfant !

Choisir de bons chaussons pour les pieds de Bébé

Choisir de bons chaussons pour les pieds de Bébé

Choisir de bons chaussons pour les pieds de Bébé

Nous le savons, nous ne sommes jamais aussi bien que dans nos chaussons, il en va de même pour Bébé. A condition de bien les choisir.

Quel type de chaussons faut-il choisir pour Bébé ?

En fonction de son âge, le type de chaussons est différent. Les critères à prendre en compte sont la rigidité lorsque Bébé va vers la marche, le confort, le design, la protection.

Les chaussons vont être utiles tous les jours, à la maison, chez la nounou, à la crèche et vont vite devenir une seconde peau pour Bébé. Ils vont le protéger du froid, de l’humidité, du contact avec des zones qui peuvent être plus ou moins propres.
Ils vont aussi lui permettre de découvrir un certain confort lié au fait que les chaussons, en le protégeant du froid, éviteront les désagréments d’intersaison là où les températures baissent lentement pour les parents mais rapidement pour Bébé. Et avoir des pieds au chaud évite bien des soucis.

Tout est important et nous allons traiter ici de l’importance de bons chaussons pour votre bébé .

Des chaussons pour le confort

Chaussons pour bébéDès le plus jeune âge, Bébé va devoir faire comme tout le monde, sortir de ses pyjamas et affronter le monde. Cela étant, il n’est pas question de le laisser comme un va nu-pied en ayant les petons à l’air. Pour le confort de Bébé, les chaussons vont devoir être bien adapté à son pied pour éviter par exemple qu’il arrive à les retirer sans difficulté et qu’il finisse par les jeter partout et tout le temps.
En bas âge, les chaussons seront souples et fourrés de préférence pour garder les petons au chaud.
En grandissant, Bébé va commencer à marcher et la marche pied-nu sur le carrelage en dehors de l’été n’est pas très recommandé. Là encore le molleton des chaussons fourrés a du sens.

Des chaussons pour la marche

Lorsque Bébé va commencer à tester la marche, les chaussons vont devoir s’adapter. La semelle va devenir plus rigide et le chausson apportera un maintien plus important. Bébé va s’entrainer des jours durant pour parfaire son aptitude à faire comme Papa et Maman, tenir sur ses pieds et avancer. Là, encore, le choix du chausson fourré est important pour les périodes intermédiaires, il limiteront la progression du froid par les jambes.

Le design ?!

Par ce qu’un Bébé avec de jolis chaussons sera un Bébé trop mimi, trop joli, il est hors de question d’opter pour des chaussons passe partout sans caractère.
Bébé vous représente en quelque sorte. Un Bébé mal chaussé donnera de vous une image négligée.
Bébé, lui aussi, doit avoir des chaussons trop stylés et qui animeront le regard des autres. Et puis, il sera bien content de les mettre ses jolis chaussons, alors que des chaussons moches finiront rapidement dans un coin égaré.

En résumé

A chaque âge, ses chaussons. Optez pour des chaussons sympas et bien chaud donnera à votre enfant l’habitude d’être à l’aise, confortablement installé dans des pantoufles dignes des charentaises de Papy.

Comment dépister les troubles de la vision du bébé de l’enfant ou de l’adulte

Comment dépister les troubles de la vision du bébé de l’enfant ou de l’adulte

Comment dépister les troubles de la vision du bébé de l’enfant ou de l’adulte

Nos Conseils pour y voir clair et contrôler les signes qui doivent vous alerter.

Dès l’enfance, la vision joue un rôle primordial dans notre développement psychomoteur. Près de 20% des petits-enfants qui entrent à l’école présentent un défaut visuel ayant parfois des répercussions sur toute leur vie d’adulte (acquisition du langage, problèmes scolaires, dyslexie, etc.) Un trouble qui inquiète puisque 90% de ce que l’enfant apprend est lié à ce qu’il voit.

Un contrôle de vision à chaque âge.

À la naissance, Bébé détecte un objet très contrasté, à environ 30 cm de son visage. Il commence à fixer le regard de sa maman au 3e jour.

Il va continuer sa maturation jusqu’à l’âge de 5 ans d’où la nécessité de respecter les 3 rendez-vous obligatoires de votre enfant avec un ophtalmologiste et de protéger des lunettes de soleil possédant un indice de protection UV. Dépistés très tôt, ces défauts visuels peuvent être corrigés.

Les signes qui doivent vous alerter chez l’enfant et le nourrisson :

  • Il tient sa tête anormalement penchée
  • Il louche légèrement
  • Il se frotte souvent les yeux
  • Il trébuche souvent
  • Il ne reconnaît pas les images, les couleurs

 

Difficile à détecter chez le bébé, c’est souvent à l’adolescence que la myopie ou encore l’hypermétropie ainsi que l’astigmatisme peuvent être dépistés.

Après la quarantaine apparaît la fameuse presbytie qui gêne la lecture de près. À cet âge, d’autres anomalies nécessitent un suivi régulier comme la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

Défaut et contrôle visuel du bébé à l’adulte.

 

AGE DEFAUT VISUEL COURANT CONTRÔLE MEDICAL
À partir de 4 mois Strabisme Visite obligatoire chez le pédiatre + ophtalmologue
De 9 mois à 6 ans Myopie + hypermétropie + astigmatisme Visite obligatoire chez le pédiatre
De 6 à 20 ans Myopie + hypermétropie + astigmatisme Visite scolaire + ophtalmologue tous les 2 ans en cas de trouble
À partir de 40 ans Presbytie Ophtalmologue tous les 3 à 5 ans
De 45 à 59 ans Cataracte, glaucome Ophtalmologue tous les 3 à 5 ans
+ de 60 ans Cataracte, glaucome, DMLA Ophtalmologue tous les 2 à 3 ans

 

Témoignages

Souscrire une mutuelle santé chez TERRITORIA MUTELLE permet de réduire votre reste à charge.

« Je viens d’accoucher de mon troisième enfant et heureusement que le strabisme de mon bébé a été dépisté à temps chez le pédiatre ! En plus, je n’ai pas eu de cotisation à payer pour ma consultation en urgence pour mon petit-dernier grâce à TERRITORIA MUTUELLE »   SEVERINE

 

Bébé a mal au ventre

Bébé a mal au ventre

Bébé a mal au ventre

Quelles sont les causes des douleurs intestinales ?

Bébé se trémousse, est tout rouge, se tortille, chouine, pleure sans raison apparente.
Bébé a mal au ventre…

Identifier les causes

Les causes des troubles intestinaux sont variées, de la simple douleur passagère à la douleur chronique en passant par la douleur liée à un problème médicale sérieux.
Cela étant, un Bébé ingurgite par jour l’équivalent de 18 litres de lait pour un adulte… imaginez un peu dans quel état vous seriez.
Donc très souvent, les douleurs sont liées et apparaissent après les repas.
Mais les raisons qui entraînent des maux de ventre ne sont pas toujours consécutives à l’absorption d’un repas. Il est donc important d’être attentif au moment où les douleurs se produisent ainsi que l’intensité et les éventuels signes accompagnateurs.

Durant le repas

Bébé avale son biberon de 240ml en 17 secondes chrono ! A cette vitesse, il a forcément ingurgité de l’air et cela lui provoque des ballonnements. Le système digestif de Bébé n’est pas encore mature. Les coliques sont une des conséquences de cette immaturité.
Une des solutions est de ralentir l’appétit de Bébé en faisant des pauses durant les biberons ou la tétée. Ainsi son ventre pourra assimiler plus facilement de grandes quantités. Des tétines à vitesse variable sont aussi une solution pour réduire le débit pour les Bébés gloutons.

Après le repas

Le moment essentiel qui suit la prise d’un repas par Bébé est le fameux rot. Il sert à faire sortir l’air que bébé aurait ingurgité durant la succion de la tétine ou du sein. Cet air va suivre le même chemin que le lait et créer un ballonnement qu’il est impératif d’évacuer.
Si cette phase de rot est incomplète, les douleurs, liées aux coliques, réapparaîtront rapidement. Remettez-le contre votre épaule et rassurez-le. Soudain, un petit rot et Bébé s’endort quasi dans la foulée. Un petit rot caché !

Lors de ces phases de rots, il arrive que l’on fasse face à un petit reflux. Rien de bien grave tant que cela n’est qu’occasionnel. En cas de reflux plus régulier, parlez en à votre pédiatre, votre enfant souffre peut-être d’un RGO – Reflux gastro-œsophagien.

Au moment du dodo

les pleurs de BébéDès lors que Bébé est positionné en position allongé, c’est une question de secondes… Il dort paisiblement dans vos bras depuis 20 minutes après un repas bien mérité, ses fesses sont propres et vous décidez de le mettre dans son lit pour une petite sieste tranquille. Et là, montre en main, 35 secondes plus tard Bébé commence à gesticuler, chouiner et les pleurs arrivent… Bébé est maintenant réveillé et pleure à chaudes larmes.
Que se passe-t-il ?
Bébé veut revenir dans mes bras ?
Il fait du cinéma pour ne pas être dans son lit ?
C’est toujours la même chose à chaque fois ?
Non. Bébé pleure parce qu’il a mal. Prenez le dans vos bras, mettez le contre votre épaule, faites une séance de rots et vous verrez que tout rentrera dans l’ordre. Bah c’est la même réponse que juste avant… quelle différence ?
La position allongée de Bébé est le déclencheur des coliques et donc de la douleur. L’air ne peut pas être évacué car Bébé n’est pas en position debout et le rot ne part pas. Il a juste besoin de vous pour le remettre verticalement et aider l’air à sortir naturellement. Profitez-en pour sécher ses larmes, lui faire un gros câlin et lui glisser quelques mots doux et délicats pour le rassurer.

Il pleure tout le temps, sans raison

Un Bébé ne pleure jamais sans raison. Quel pourrait bien être son objectif à réagir ainsi ? Pensez-vous qu’il est en capacité de savoir ce que ces actions vont déclencher comme réaction autour de lui. Non. Bébé pleure parce qu’il ne va pas bien.
Il est donc important d’essayer de décrypter les pleurs de Bébé.

Cela étant, si la situation ne rentre dans les cas précédents et que Bébé continue de pleurer sans raison apparente ou analysable facilement, consultez votre pédiatre ou médecin traitant afin de voir si une autre raison médicale ne serait pas à l’origine de ses douleurs.

Signes d’inquiétudes

Si votre enfant pleure effectivement sans raison apparente et que son état est accompagné de diarrhées, de vomissements et de fièvre, il peut s’agir d’une gastro-entérite.
A l’inverse, si Bébé n’a pas de selles depuis 1 ou 2 jours, il pourra s’agir alors d’une constipation.
Mais d’autres maux plus importants peuvent être à l’origine des douleurs de ventre de bébé. Parmi ces maux, il y a :

N’hésitez jamais à consulter si vous avez des doutes. L’inquiétude des parents est souvent communicative. Et puis, il est toujours préférable d’agir à défaut que de réagir trop tard.

Comment soulager Bébé qui a mal au ventre ?

La chaleur est souvent une solution qui permet d’aider Bébé à supporter la douleur. Une petite bouillotte avec une eau à peine plus chaude que son petit corps pourra l’aider.
Les petits massages du ventre sont aussi un réconfort non négligeable. Au delà du massage en lui même, c’est l’intention et l’attention de Maman qui va aider Bébé à surmonter ses douleurs. Le fait d’être rassuré par le présence de Maman et/ou de Papa suffit à faire oublier une douleur passagère.
Pour des douleurs plus importantes, seul le médecin sera en capacité d’aider Bébé.

Des barrières pour sécuriser les accès

Des barrières pour sécuriser les accès

Sécuriser les accès à risque pour se prémunir contre les chutes

Les endroits dangereux pour Bébé dans la maison ou le jardin ne manque pas

La sécurité de nos enfants est une inquiétude quotidienne dès lors que nous devenons parents. Que ce soit en bas âge comme après. Et plus les menaces grandissent, plus notre anxiété évolue.
Pour les enfants en bas âge, les règles de sécurité sont assez simples. Tant que Bébé n’est pas en capacité de se mouvoir seul, pas ou peu d’inquiétude. Il faut juste veiller à ne rien laisser potentiellement dangereux à portée de main.
Mais dès que Bébé commence à pouvoir se déplacer seul dans la maison, là, les dangers deviennent multiples et l’inquiétude grandissante. Les barrières surgissent.

Bébé se déplace seul !

Il faut alors de prémunir, prévoir et agir rapidement avant que n’arrive une catastrophe…
La grande difficulté est de prévoir ce que Bébé est en capacité de faire. Pour cela je vous recommande le dossier sur les accidents domestiques qui vous permettra de d’évaluer le potentiel de dangerosité qui nous entoure et qui peut devenir un problème pour un enfant.
Parmi les dangers, les chutes sont les plus probables. Bébé trébuche, tombe, se fait mal, pleure et l’inquiétude survient. En général les chutes de la hauteur de Bébé ne sont pas très graves.
Les chutes sont causées par des jouets qui restent au sol, par une maladresse de bébé encore un peu débutant dans sa nouvelle activité. Ou bien par des animaux domestiques…

Protéger Bébé et sécuriser les zones dangereuses

75 enfants de moins de 4 ans accidentés en Europe tous les ans (Injury database). Cela peut sembler peu. Cela étant, les accidents sont souvent graves.
Et puis, nous parlons de nos enfants, quel pari sommes-nous prêts à prendre ?
Les escaliers sont bien entendus les endroits auxquels nous pensons en premier. Mais il y a bien d’autres zones de danger !

Il devient nécessaire de se prémunir rapidement et de se doter de mesures de sécurité drastiques.

Il existe sur le marché un grand nombre de produits visant à sécuriser les accès que Bébé pourraient emprunter. Et pour les zones comportant des marches, une seule solution : la barrière.
Mais les barrières ne sont pas à prendre à la légère. Elles doivent correspondre à des normes validées, comporter une fermeture suffisamment complexe pour éviter que Bébé n’ai le loisir de franchir cet obstacle. Cela doit néanmoins ne pas devenir un obstacle pour Maman ou Papa.

Protéger l’accès aux escaliers

Monter un escalier est aussi dangereux que de le descendre… pour la simple et bonne raison que dès lors que l’on a monté un escalier… il faudra bien le descendre. Il est alors souvent utile de protéger les deux issues par une barrière.

barriere-de-securite-enfant

Et pour les protéger, une Barrière sécurité enfant est nécessaire.

Conforme aux normes Européennes

Cette barrière est conforme à la norme EN 1930 : 2011, c’est un premier point.
C’est une barrière qui ne se fixe pas au mur. Elle peut donc être utilisée occasionnellement pour protéger un accès.
Par contre, étant donné qu’elle ne se fixe pas aux murs, il est préférable si votre enfant est en bas âge et que vous souhaitez protéger le haut d’un escalier, de prendre une barrière qui se fixe au mur (souvent plus cher) mais qui garantira une sécurité maximale (pas de basculement si l’enfant s’appuie dessus). En cas d’utilisation en bas de l’escalier, pas de nécessité de faire des trous partout. Cette barrière suffira à bloquer l’accès.
Pratique, elle peut aussi être utilisée pour protéger l’accès à une pièce de la maison. Son système de pression sur les murs est suffisant pour empêcher Bébé, par une simple traction, de retirer la barrière.

Ajustable et sécurisée

La barrière est ajustable de 72,5 à 83,5cm de large et convient à toutes les portes « normales » que l’on trouve dans nos maisons.
Le système d’ouverture permet d’ouvrir la porte dans les deux sens.
Cela est bien pratique en cas d’espace un peu confiné.

Protéger une zone dangereuse

De nombreux endroits dans la maison peuvent être dangereux pour Bébé. Lors de travaux par exemple ou bien si votre foyer est équipé d’un poêle à bois, les risques de blessures ou de brûlures sont importantes. Il est nécessaire de se prémunir pour anticiper les risques.

 

La Barrière de sécurité Bébé est LA solution pour garder les endroits dangereux inaccessibles pour un Bébé désireux de trotter où bon lui semble. Et évidemment vers les endroits où il ne faut pas.

Adapté pour des zones importantes

En métal, le poids de la barrière de 12 kg lui assure une bonne stabilité. Son montage est simple et son utilisation adaptée (prévoir une clé de 10 à pipe de préférence pour faciliter le montage). Grâce aux fixations murales fournies, son installation est un jeu d’enfants.
Un pan fait 50cm de large et 76 de haut. Toute montée, la barrière 5 pans fait 2m70 de long.
Lors de travaux, vous pourrez sans peine délimiter une zone à ne pas franchir pendant que Papa bricole et laisse traîner ses outils…

Porte d’accès sécurisée

Elle est équipée d’une porte d’accès comportant un système simple de fermeture/ouverture mais suffisamment efficace pour que Bébé ne puisse pas accéder à l’espace dangereux.

La barrière est évidemment Conforme à la norme EN 1930:2011 et donc validée pour assurer la sécurité des enfants.

Les animaux et Bébé

Oui forcément c’est un bonheur de voir son enfant fait un gros câlin au boxer de la famille et qui a bien compris que ce petit être ne lui ferait aucun mal. Génial aussi de voir son enfant grandir au milieu des animaux et apprendre le respect en les côtoyant.
Mais un animal reste un animal. Et un mouvement d’humeur, même de bonne humeur, reste potentiellement dangereux. Combien d’enfants bousculé par un chien qui entend la sonnerie ?
Si Bébé est sur le chemin… patatras…
Il peut alors être utile de sécuriser certains accès pour éviter ce type d’incidents.

Protéger les accès

Des barrières simples peuvent empêcher un animal de venir troubler le calme de la maison alors que Bébé fait un petit dodo dans son transat.
En fonction du besoin vous devrez adapter la taille de votre barrière au passage vers la zone à sécuriser. Barricader une porte ne nécessite pas une barrière trop importante. Et surtout celle-ci doit rester simple à mettre en place et à retirer.

Barrière de protection extensible

Pour protéger un accès devant une porte, en bas d’un escalier pour en interdire l’accès à un chien avec une barrière ne nécessite pas de caractéristiques particulières. Cette barrière de protection / sécurité extensible 90cm peut s’étendre jusqu’à 1m50 et fait 90cm de haut. De quoi dissuader un gros chien téméraire !

barriere-de-protection-extensible-90

Simple à installer

Ces pieds larges assurent sa stabilité et rend son positionnement simple et rapide.
Elle permettra à un chat ou un petit chien de pouvoir passer sans difficulté sous les croisillons mais limitera l’accès à un chien plus gros qui voyant un obstacle ne cherchera pas à passer outre.
Conçue en bois brut, son aspect naturel s’harmonisera aisément quelle que soit la décoration qui l’entoure en intérieur et même en extérieur pour empêcher l’accès au potager où sont cultivé les petits légumes à destination de Bébé.

Facile à ranger

Dès lors que vous n’en avez pas besoin, elle se replie simplement et pourra se ranger facilement en ne prenant que peu de place 30×24,5. Le produit ne fait que 2 kilogrammes et est simple à manipuler.

Cette barrière n’est pas adaptée pour assurer la sécurité d’accès pour des enfants en bas âge.

Bloquer un accès large

Si vous avez un besoin particulier pour bloquer un accès relativement large, la barrière de protection extensible 120 cm  sera un choix judicieux.

Extensible

Sa qualité première est l’extensibilité. Si vous avez besoin de bloquer un accès réduit, pas de soucis, la barrière se replie pour s’adapter à l’espace à protéger. Si par ailleurs vous avez besoin de bloquer un accès plus grand, elle peut s’étendre jusqu’à 1m90 de large.

En intérieur ou en extérieur

De quoi bloquer un accès vers le jardin, à un massif de fleurs ou une double porte dans la maison tout en bénéficiant de la lumière et de la circulation de l’air.
En bois brut, elle s’intègre facilement dans le décor et son format en croisillons en fait un obstacle visible de loin.
Sa hauteur de 120cm, relativement importante, imposera une barrière physique importante qui dissuadera les animaux domestiques les plus téméraires.

Facile à déployer

Sa facilité de déploiement vous permettra de la positionner rapidement dès lors que le besoin s’en faire sentir.
De la même façon, la replier est un jeu d’enfant. Une fois replié, elle ne prendra que peu de place et pourrait se ranger aisément.

Cette barrière n’est pas adaptée pour assurer la sécurité d’accès pour des enfants en bas âge.

Barrière extensible blanche

barriere blanche 250

Idéale pour protéger les accès à l’intérieur de la maison la barrière de protection extensible en plastique blanc 250 cm vous donnera toute satisfaction.

Adaptée pour l’intérieur et utile en extérieur

Cette barrière est imputrescible et donc conçue pour être utilisée en intérieur comme en extérieur.
Sa largeur extensible jusqu’à 2m50 permettra de bloquer une porte, voire deux, et pourra même délimiter un accès en extérieur (accès du jardin, du passage sur le côté de la maison par exemple).

La hauteur entre le sol et le bas de la barrière est entre 8cm et 20cm au maximum de son étirement. Très utile, par exemple, pour contenir des poules dans un enclos, le temps d’aller chercher les œufs avec Bébé si il a un peu peur de ces bêtes à plumes…

Pratique lors de travaux

Si vous réalisez des travaux légers de peinture chez vous, cette barrière évitera que votre chien s’approche un peu trop du mur et y dépose de jolis poils soyeux…
Sa couleur blanche permet de se fondre dans tous les intérieurs. Le montage est simple à réaliser et tous les éléments sont fournis.
Une fois replié, ses dimensions vous permettront de la ranger sans problème dans un cellier, une buanderie ou dans un coin du garage.

Cette barrière n’est pas adaptée pour assurer la sécurité d’accès pour des enfants en bas âge.

Plus d’informations pour acquérir une barrière de protection.

Prénom refusé par la justice

Prénom refusé par la justice

La justice peut-elle refuser le prénom d'un enfant ?

Pouvons-nous appeler notre enfant comme nous la souhaitons ?
Peut-on se voir refuser le prénom de son enfant par la justice ?

La réponse est oui !

Oui, nous pouvons appeler notre enfant comme nous le souhaitons.
Oui, la justice peut intervenir si le prénom d’usage de l’enfant peut lui porter préjudice.

Le parquet de Lorient vient de refuser à une famille l’utilisation du prénom Ambre pour son enfant considérant un risque de confusion des sexes.
En effet, le Bébé est un garçon.
Même si la mère de l’enfant n’est pas contente de ce refus, qui avait été validé dans un premier temps par le tribunal administratif, il semble difficile de revenir en arrière. Elle a tout de même décidé de se battre pour faire valoir son droit.

Dérivé de l’arabe anbar, le prénom Ambre désigne une pierre précieuse. Il est également considéré comme la version féminine du mot Ambroise, synonyme d’« immortel ». Le prénom Ambre commence à se faire connaître en France à partir des années 50. (source : prenoms.com)

Ce n’est pas la première fois que des parents se voient refuser le prénom de leur enfant. Régulièrement des prénoms font la une des actualités : Nutella, Fraise, Fourchette… certains parents vont même au delà et associent leur nom de famille au délire : En Belgique, il y a quelques années, un couple voulait appeler leur fils Pierre. Cela a été refusé par la justice !??
Leur nom de famille est Tombal… Effectivement Pierre TOMBAL, on comprend mieux le rôle de la justice dans ces cas là.

A lire aussi : Que dit la législation pour les prénoms ?

Le rôle de la justice

Dans le cas des prénoms, le rôle de la justice est assez étendue.
Elle peut donc annuler un prénom et en donner un autre par défaut… si les parents ne se rendent pas à l’audience.
Cela étant, toutes les règles ne sont pas forcément très claires.
On se souvient du débat avec la petite Mégane Renaud portant le même nom qu’un modèle de véhicules Français. Les parents s’étaient portés parti civile pour faire annuler le refus de lui donner ce prénom.
Au final, la Cour a estimé que : “le prénom Mégane ne peut être en lui-même contraire à l’intérêt de l’enfant” indiquant le fait que “jusqu’à son entrée à l’école primaire, seuls les adultes pourront avoir conscience du caractère éventuellement comique de l’association du prénom et du nom”. Le prénom a été validé.

La justice tranche rapidement lorsque le prénom est vraiment très limite.
Un ancien légionnaire avait voulu appeler sa fille Guerre-Civile, la justice a tranché.
Aux Pays-Bas, une famille voulait appelé son enfant Metadon, la justice a tranché.
Des parents souhaitent appeler leur fils Titeuf, là encore la justice a tranché.

A qui pensons-nous lorsque nous choisissons le prénom de notre enfant ?

Choix traditionnel

En général, les parents pensent en premier lieu à la famille. Certaines familles donnent le prénom du grand-père ou même du père de l’enfant, celui-ci ayant le même prénom que son père et son grand-père, etc… Mais cela est de plus en plus rare.
Le choix traditionnel est aussi lié à l’origine des parents. Il peut même arriver que certains prénoms ayant une signification normale dans le pays d’origine des parents ait une signification tout autre en France… L’exemple de parents d’origine Turque ayant appelé leurs enfants Cyanure et Anus en Belgique.
L’exemple n’a pas été trouvé en France. Nous pourrions penser que la justice serait intervenue… A tort ou à raison, là est la question.

Choix classique

Très souvent, les parents vont sur des terrains plus classiques et ressortent de vieux prénoms qui reviennent à la mode : Marie, Louis, Augustin…
Le choix est vaste et, en fonction des modes, le prénom de l’enfant peut ressortir du lot sans trop dénoter. Quelques fois la mode l’emporte aussi et les Louise foisonnent dans les cours d’école !

Choix passion

D’autres vont faire un raccourci rapide vers leur vie quotidienne et vont choisir le prénom de l’héroïne ou du héros de sa série préférée ou de la télé-réalité… Cela va donner des prénoms à consonance Anglo-saxonne comme Dylan, Justin, Kit, Amber (pour une fille bien sûr ;o) !!! ).

Choix raison

Pour certains parents, le choix du prénom est important et il doit être fait en conscience. Conscience de la définition du prénom, son origine, ses possibles dérives (à l’école surtout) et son sens commun. Le prénom sera alors choisi avec réflexion.
Il existe pléthore de sites Internet vous permettant de choisir des prénoms tendances, old fashion en connaissant son origine et sa popularité.

Choix par défaut

Et il y a le choix par défaut… Papa et Maman n’arrive pas à un compromis et le prénom du futur Bébé est source de conflit… Très souvent, dans ces cas là, les parents vont choisir un prénom composé pour tenter de satisfaire les deux parties. Et c’est que l’on retrouve les Marie-Amélie, Jean-Hugues ou encore Pierre-Antoine.
Dans ce cas, il peut aussi s’agir de l’agrégation des prénoms des grands parents et très souvent les parents se voient le prénom “imposé” par l’histoire… de la famille.

Choix par facilité

“On est pas là pour se prendre la tête ? Kevin c’est sympa. Ou alors comment ils ont appelé leur fils, les voisins ?”

Et là, paf, c’est le drame… Dans les années 70, le prénom Nathalie envahissait toutes les cours de récré….
Dans les années 80, c’était Nicolas, Elodie, Guillaume.
Dans les années 90, Thomas, Camille (garçon ou fille d’ailleurs !!), Emma, Manon.
Dans les années 2000, Lucas, Léa, Hugo.
Dans les années 2010, Louise, Jade, Gabriel, Léo…

Bien choisir le prénom de son enfant

Lorsque l’on choisit le prénom de son enfant, c’est avant tout à lui qu’il faut penser.
Comment sera sa vie avec prénom un peu trop “borderline”. Imaginez-vous avec un prénom comme Vagina (et oui cela a déjà été refusé) ou encore Lucifer…
Rien que Fraise peut amener votre enfant à subir des quolibets dans les cours d’école. Et cela peut être mal vécu.
“Ramène ta fraise” par exemple. Et là, je reste dans le gentillet…

A partir de là, il est important de bien choisir le prénom de son enfant.

 

 

Consultez aussi :


Shares
Share This

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu avec vos amis !

Shares