Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
1 an
10ème mois
11ème mois
1er mois
2ème mois
3ème mois
4ème mois
5ème mois
6ème mois
7ème mois
8ème mois
9ème mois
Actualités
Bébé en vacances
Bébé et le climat
Bébé et ses parents
Bébé et son alimentation
Bébé et son corps
Bébé et son poids
Bébé mois par mois
Comprendre Bébé !
Dernières informations
Entre 1 et 3 ans
Informations médicales
Infos utiles
Jeux et musique
L'hyperactivité
L'objet transitionnel
La naissance
La psychologie de Bébé
La santé de Bébé
Le comportement de Bébé
Le sommeil de Bébé
Les accidents domestiques
Les infos utiles
Les loisirs et Bébé
Les maladies infantiles
Les maladies rares
Les news
Les petits maux de Bébé
Les services publiques
Les situations difficiles
Les types de biberons et tétines
Les vaccins
Produits au rappel
Surveillez le poids de Bébé
Syndrome des Bébés secoués

Actualités
Les Bébés capables d'avoir des doutes

Les Bébés nous démontrent que leur capacités cognitives ne sont pas si limitées que cela.

 

Selon une étude française menée par le LSCP (Laboratoire de Sciences Cognitives et Psycholinguistiques) et publié par la revue médicale américaine PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences), un Bébé possède, dès l’âge de 20 mois, la capacité d’évaluer sa propre incertitude et donc à “émettre” des doutes suite à une réflexion et le plus important à partager cette information avec une personne susceptible de lui permettre d’arriver à ses fins.

Le test a été réalisé dans les conditions suivantes :

Il était demandé à l’enfant de mémoriser sous laquelle des deux boites présentées étaient caché un jouet.
Après un délai de 3 à 12 secondes, l’enfant devait pointer la boite dans laquelle il pensait que l’objet était dissimulé.
Pour complique le test, l’objet, le jouet pouvait être mis derrière un rideau rendant ainsi l’impossibilité à l’enfant de trouver l’objet sous les boites.

En de certitude de la part de l’enfant, il pointait directement la boite qui contenait l’objet, mais en cas de doute, l’enfant cherchait alors l’aide d’une tierce personne susceptible de l’aider. Et cela d’autant plus pour les délais de mémorisation longs.

Le test a été conclu par l’analyse suivante : “les tout petits font donc déjà preuve de sensibilité métacognitive, même s’ils sont incapables de la verbaliser convenablement avant bien plus tard pendant l’enfance. De façon plus générale, nos résultats suggèrent que les bébés, en plus d’analyser leur environnement physique et social, peuvent aussi examiner leurs propres processus cognitifs.”

Source : Sciences et avenir

 

 

 

Shares
Share This

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu avec vos amis !

Shares