Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
1 an
10ème mois
11ème mois
1er mois
2ème mois
3ème mois
4ème mois
5ème mois
6ème mois
7ème mois
8ème mois
9ème mois
Actualités
Bébé en vacances
Bébé et le climat
Bébé et ses parents
Bébé et son alimentation
Bébé et son corps
Bébé et son poids
Bébé mois par mois
Comprendre Bébé !
Dernières informations
Entre 1 et 3 ans
Informations médicales
Infos utiles
Jeux et musique
L'hyperactivité
L'objet transitionnel
La naissance
La psychologie de Bébé
La santé de Bébé
Le comportement de Bébé
Le sommeil de Bébé
Les accidents domestiques
Les infos utiles
Les loisirs et Bébé
Les maladies infantiles
Les maladies rares
Les news
Les petits maux de Bébé
Les services publiques
Les situations difficiles
Les types de biberons et tétines
Les vaccins
Produits au rappel
Surveillez le poids de Bébé
Syndrome des Bébés secoués

Maladies infantiles
La mononucléose infectieuse

La mononucléose infectieuse est une infection virale (virus d'Epstein-Barr qui fait partie de la famille des herpès virus humains).
  • Symptômes
    La mononucléose infectieuse (aussi appelée Maladie du baiser) est une infection virale (virus d’Epstein-Barr qui fait partie de la famille des herpès virus humains) dont les débuts ressemblent beaucoup à la grippe :

    – écoulement nasal,
    – mal de gorge, angine, inflammation du pharynx
    – mal de tête,
    – douleurs musculaires,
    – Ganglions enflés, le plus souvent ceux du cou,
    – Dépression, perte d’appétit et de poids,
    – fièvre (39 à 40°),
    – fatigue.
    Plus rarement, on constate une éruption semblable à celle de la rubéole qui débute derrière les oreilles pour s’étendre au front.

    Les premiers symptômes de la mononucléose sont semblables à ceux d’autres maladies :

    – Regardez bien si les ganglions du cou sont enflés et si l’enfant a de la fièvre.
    – Prenez régulièrement sa température si ses ganglions sont enflés.
    – Donnez-lui du sirop de paracétamol si la fièvre reste élevée.
    – Isolez votre enfant tant qu’il n’aura pas été examiné par un médecin.

    Il n’existe pas de traitement spécifique de la mononucléose, qui disparaît d’elle-même, généralement au bout d’un mois. Sa période d’incubation est d’environ 10 jours. La réaction du corps face à l’infection se manifeste par une enflure des ganglions et parfois de la rate. Tout rentrera dans l’ordre dès que l’infection aura disparu.

  • Risque
    Cette maladie cause une profonde fatigue, mais elle n’est généralement pas dangereuse. Il faut cependant consulter votre médecin, car elle présente de nombreux symptômes qui sont communs à d’autres maladies.
    Des compliquations peuvent parfois survenir : hépatite, affection neurologique, pulmonaire, hémathologique.
    La réaction immunitaire rencontrée dans cette maladie a pour but d’inhiber la prolifération des lymphocytes B (variété de globules blancs) qui sont les seuls infectés par le virus. On rencontre également ce syndrome dans d’autres affections comme la toxoplasmose ou le cytomégalovirus. Le virus de la mononucléose infectieuse commence par se développer dans les lymphocytes B du pharynx au niveau de la bouche et de la gorge durant la période d’incubation (période comprise entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes de la maladie). Puis son développement se poursuit au niveau du sang et des autres tissus.
  • Contagion
    La maladie est contagieuse et se transmet facilement, par exemple en embrassant ce qui lui vaut le surnom de « maladie du baiser » et c’est pour cela qu’elle est très courante chez les adolescents et les jeunes adultes.
  • Que faire
    Consultez immédiatement votre médecin si vous pensez que votre enfant souffre d’autre chose que d’une grippe ou d’un rhume.
    Il ordonnera une prise de sang qui lui permettra de savoir si le virus est présent dans le sang. Il vous conseillera de garder votre enfant chez vous et de lui faire prendre beaucoup de repos ; aucun autre traitement n’est nécessaire.
  • Conseils
    – Donnez souvent à boire
    – Attendez que votre médecin vous y autorise avant de renvoyer l’enfant à l’école.Absence prévisible : 2 semaines à un mois suivant les cas.
    – Si l’enfant veut rester au lit, laissez-le faire. Sinon, gardez-le à l’intérieur, au moins jusqu’à ce que la fièvre tombe.
    – Si votre enfant a de la température, faites-le boire beaucoup pour éviter la déshydratation.

 

Cet article vous a t-il été utile ?
Votre vote
[Nbre de votes : 0 Moyenne : 0]
Shares
Share This