Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
1 an
10ème mois
11ème mois
1er mois
2ème mois
3ème mois
4ème mois
5ème mois
6ème mois
7ème mois
8ème mois
9ème mois
Actualités
Bébé en vacances
Bébé et le climat
Bébé et ses parents
Bébé et son alimentation
Bébé et son corps
Bébé et son poids
Bébé mois par mois
Comprendre Bébé !
Dernières informations
Entre 1 et 3 ans
Informations médicales
Infos utiles
Jeux et musique
L'hyperactivité
L'objet transitionnel
La naissance
La psychologie de Bébé
La santé de Bébé
Le comportement de Bébé
Le sommeil de Bébé
Les accidents domestiques
Les infos utiles
Les loisirs et Bébé
Les maladies infantiles
Les maladies rares
Les news
Les petits maux de Bébé
Les services publiques
Les situations difficiles
Les types de biberons et tétines
Les vaccins
Produits au rappel
Surveillez le poids de Bébé
Syndrome des Bébés secoués

Bébé en voiture

50 % des cas de blessures arrivée lors d'accidents dans la voiture familiale sont dus aux sièges mal adaptés.

La sécurité de Bébé doit passer avant toute considération de place ou d’esthétisme

bébé en voiture50 % des cas de blessures arrivée lors d’accidents dans la voiture familiale sont dus aux sièges mal adaptés. Cette constatation doit vous pousser à vérifier l’authenticité de la norme de sécurité du siège dans lequel vous déposez Bébé pour aller chercher du pain ou faire 800 km.
Après la vérification de la norme de sécurité, il est indispensable de respectez les consignes d’installation indiqués par le constructeur (sens du siège : dos ou face à la route, pinces de ceinture de sécurité,…).

Pour un enfant de moins de 9 kilos, un lit nacelle peut être utilisé et placé parallèlement à la banquette fixé par des sangles aux poins d’ancrages des ceintures de sécurité. Un filet anti-éjection est alors indispensable.

Jusqu’à l’âge de 2 ans, environ 15 kilos, le siège dos à la route est une évolution qui reste une excellente alternative. Ce système évite les projections en avant et les problèmes de vertèbres en cas de chocs frontaux ou latéraux. Placé à l’avant pour l’utilisation de tous les jours, il offre une surveillance plus simple et plus adéquate à la conduite en ville où l’attention doit être à son maximum. Pour des trajets plus long en présence des deux parents, Bébé pourra être placé à l’arrière, de préférence coté trottoir, et un des deux parents pourra alors tenir compagnie à Bébé, le surveiller, l’hydrater en cours de route si la température est élevé. Il est clair, pour des raisons évidentes, qu’un siège “dos à la route” ne devra en aucun cas être utilisé à l’avant d’un véhicule équipé d’airbag.

Pour un Bébé entre 10 et 30 kilos, on préconisera un siège auto que l’on fixera coté trottoir, face à la route, en s’assurant la bonne tension de la ceinture de sécurité. La hauteur du harnais et de l’entre-jambe devra être réglé de façon à maintenir Bébé au mieux en plaçant la boucle de l’entre-jambe au niveau du ventre.

Si Bébé est grand mais pas gros (plus de 15 kilos tout de même), le rehausseur sera toléré si la ceinture de sécurité n’arrive pas au niveau du cou. Ce type de siège restera obligatoire jusqu’à l’âge de 12 ans.

Sur la route

En voiture, pour un trajet de plus d’une heure, il faut avoir le réflexe de penser à la santé de Bébé. La température dans l’habitacle est importante, elle ne doit être ni trop chaude ni trop froide. N’utilisez pas votre climatisation pour rafraîchir Bébé, la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur, en été, serait plus préjudiciable qu’une température un peu élevé.

Avant de prendre la route, soyez conscient et respectueux des éléments suivants :

–  N’oubliez pas d’asperger Bébé en cas de forte chaleur de façon régulière avec un brumisateur.
– Donnez lui régulièrement de l’eau à boire
– Arrêtez vous régulièrement pour décompresser et faire bouger Bébé, prendre l’air, boire un peu d’eau.
– N’oubliez pas que la présence de Bébé qui pleure ou cri augmente la présence de stress donc de   déconcentration et de fatigue.

Ce qui pousse Bébé à pleurer

– Bébé est énervé parce qu’il a envie de bouger et qu’il est limité dans ces déplacements par les harnais.
– Il est fatigué d’être dans la même position pendant plusieurs heures
– Il a soif ou trop chaud
– Il a le mal des transports

Le mal des transports

Il arrive souvent vers l’âge de 2 ans et disparaît ensuite. La raison est un trouble du sens de l’équilibre. La solution ou plutôt les solutions sont les suivantes :

– Donner à Bébé des médicaments contre les vomissements (contacter alors votre médecin pour la prescription)
– Préférez les départs de nuit où Bébé dormira pendant une bonne partie voir la totalité du trajet
– Donnez à manger à Bébé, le ventre plein atténue la sensation de malaise.

Le système Isofix fait ses preuves

Système IsoFixLe système Isofix présent dans les voitures récentes permet de fixer sièges et couffins en un clic. Il permet, au moins, d’assurer sans défaut la fixation du siège. Mais cela ne retire en aucun cas la responsabilité des parents qui doivent s’assurer que l’enfant, lui-même, est bien installé dans son siège.

Il faut néanmoins s’assurer que le siège auto est bien attaché aux 2 points d’ancrage Isofix en vérifiant que les indicateurs de fixation confirment la bonne installation.
Vérifier aussi que le point d’ancrage supérieur est bien accroché ou que la “jambe d’accroche” soit bien posé sur le plancher de la voiture.

Fixer un siège auto avec ceinture

Bien lire la notice d’installation et s’assurer que la ceinture passe correctement par tous les points d’ancrage sans qu’elle ne soit trop vrillée afin que la tension de la ceinture soit optimale.
ne pas oublier de tendre la ceinture à chaque étape et de s’assurer de temps à autre que la tension est toujours maximale. Le siège ne doit pas bouger une fois fixé.
Assurez-vous enfin que votre enfant soit bien positionné et bien fixé dans le siège.

Quelques recommandations

  1. Mettre l’enfant dans le siège en retirant blouson et autre accessoires non nécessaire (sac à dos par exemple).
  2. Positionner le harnais au plus près des épaules. Il est préférable que le harnais se trouve un peu trop haut que trop bas.
  3. Veiller à ce que les bretelles ne soit pas vrillées afin de garantir la répartition des contraintes en cas de choc
  4. Les bretelles du harnais doivent être serrées. On ne doit pouvoir passer qu’un doigt entre le harnais et le corps de l’enfant. Un harnais trop lâche empêcherais le maintient maximal et favoriserait, en cas d’accident, un risque d’éjection.

 

Shares
Share This

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu avec vos amis !

Shares