Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
1 an
10ème mois
11ème mois
1er mois
2ème mois
3ème mois
4ème mois
5ème mois
6ème mois
7ème mois
8ème mois
9ème mois
Actualités
Bébé en vacances
Bébé et le climat
Bébé et ses parents
Bébé et son alimentation
Bébé et son corps
Bébé et son poids
Bébé mois par mois
Comprendre Bébé !
Dernières informations
Entre 1 et 3 ans
Informations médicales
Infos utiles
Jeux et musique
L'hyperactivité
L'objet transitionnel
La naissance
La psychologie de Bébé
La santé de Bébé
Le comportement de Bébé
Le sommeil de Bébé
Les accidents domestiques
Les infos utiles
Les loisirs et Bébé
Les maladies infantiles
Les maladies rares
Les news
Les petits maux de Bébé
Les services publiques
Les situations difficiles
Les types de biberons et tétines
Les vaccins
Produits au rappel
Surveillez le poids de Bébé
Syndrome des Bébés secoués

La technique du holding

Finalement il devint si nerveux qu'il se mettait à crier tellement fort qu'on aurait dit qu'il sifflait !!!

Mélanie Roy

Maman du petit Cédric, elle a décidé de nous faire-part de son expérience au travers des événements vécus avec son enfant.

“Bonjour, j’aimerais partager mon expérience avec vous et vous donner une alternative aux méthodes consistant à calmer un enfant soumis à un stress important. Cette méthode, qui selon moi est la bonne, permet de retrouver une harmonie complète avec votre enfant. C’est une approche thérapeutique et votre enfant bénéficiera de cette technique tout au long de sa vie.”

Voici mon histoire :

Cédric a été nourri “à la demande” durant les 4 premiers mois de sa vie. Il était selon ce que tout le monde me disait un bébé modèle. Il ne pleurait jamais, même lorsqu’il avait faim. Durant les 6 premières semaines de sa vie, il a pleuré principalement la nuit. Croyant à tord qu’il avait des coliques, je le laissais pleurer en lui frottant le dos.
Il pleurait donc 1 heure et dormait 2 heures ainsi de suite toute sa nuit. Après 6 semaines de pleurs, il a fait ces nuits. Je l’allaitais le soir venu, il s’endormait en buvant et je le transportais dans sa chambre.

Un jour, mon conjoint et moi-même sommes entrés dans une entreprise personnelle qui nous a pris beaucoup de temps et nous a soumis à un stress régulier et soutenu. Étant à la maison, j’étais en charge de tous les appels téléphoniques. Je courrais dans tous les sens après le téléphone qui sonnait sans arrêt…et ma chienne “jappais” de tout son cœur à chaque fois.

Cédric n’avait pas l’air de s’en faire, il ne pleurait pas ! Par contre, plus le temps avançait plus il tapait des pieds par terre… de plus en plus fort. Croyant qu’il s’amusait, je l’ai laissé faire.

Finalement il devint si nerveux qu’il se mettait à crier tellement fort qu’on aurait dit qu’il sifflait !!! A ma grande surprise, il ne s’endormait plus en buvant le soir. Lorsque j’allais le coucher, il se mettait à pleurer.

Laissez faire ?

Ne sachant plus quoi faire, je suis allée chercher des informations à la librairie. J’ai trouvé un livre expliquait comment “apprendre” à Bébé à s’endormir seul.
La technique était qu’à chaque fois que l’enfant pleurait, il fallait le prendre puis qu’il arrêtait le redéposer dans son lit puis le reprendre et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il s’endorme. La technique était basée sur 3 jours..
Bien entendu cette méthode a fonctionné à merveille !!!
Enfin Cédric ne pleurait plus lorsque je le couchais et par miracle, il refaisait ces nuits. Par contre, Cédric était de plus en plus nerveux dans la journée, sa respiration était très très rapide, il bougeait constamment, je ne pouvais même plus aller le promener en poussette, il criait sans arrêt.

Quelqu’un m’a dit “laisse-le faire, il veut attirer ton attention”. Ce que j’ai fait…

Il a donc arrêté de crier, mais bougeait de plus en plus !!!

Qu’avais-je fait à mon petit garçon ???

Je ne comprenais pas ce qui se passait réellement et je pleurais sans arrêt, en me culpabilisant.

Une nuit, alors que je venais le voir dans sa chambre, je me suis rendue compte que Cédric ne dormait pas… Il passait sa nuit à sucer ces doigts. Toute la nuit !!!!!

Mon enfant était-il atteint d’hyperactivité ????? Il tournait d’un côté, puis de l’autre sans dormir !!!
Je me suis alors mise à chercher des livres traitant de cas similaire, j’en ai lu 8 en l’espace d’une semaine… Mais je sentais que la réponse n’était pas là !!!
C’est alors que je suis tombée sur le livre “Pleurs et colères des enfants et des bébés : Comprendre et répondre aux émotions de son enfant” D’Alétha Solter.
Le titre m’a attiré, car j’ai réalisé quelque chose… Pourquoi Cédric ne pleurait-t-il pas ???

 

La solution

J’ai découvert alors qu’il avait “mis en place” une série de mécanisme de contrôle (taper des pieds par terre, d’autres auraient pu sucer leur pouce, être hyperactif, mordre, ne plus vouloir manger, crier (en sifflant) et j’en passe… énormément !!). Le peu de stress avait rendu Cédric très calme.
Lorsque nous sommes entrés en période stressante, Cédric n’a pas pu évacuer cette pression quotidienne. Il a donc commencé à avoir des nuits très mouvementées lié au stress de la journée.

Pour évacuer un stress complètement, il faut, selon les études biologiques très spécialisées, pleurer et ensuite parler. Le stress est un poison pour le système nerveux et les pleurs est un antidote qui refait le système nerveux complètement.

Comment pouvais-je faire pour faire pleurer Cédric à nouveau ??? Le fait d’avoir laisser Cédric s’endormir seul l’avait fragilisé car c’est lors de ces moments d’intimité qu’il développait ses mécanismes de contrôles. Il est préférable d’endormir un enfant sur soi. Mais attention, il ne faut pas le bercer car cela peut devenir un mécanisme de contrôle. Ce mécanisme sera attribué aux pleurs et il deviendra nécessaire de le faire à chaque fois pour le calmer.

Il faut tout simplement le laisser sur soi, assis ventre contre ventre et s’il pleure, il faut lui parler simplement avec des mots d’adultes :

– Tu es fatigué Cédric, tu as eu une dure journée etc.… en lui flattant le front et les joues.
Si votre enfant suce son pouce, ne l’empêchez surtout pas, ce serait un stress supplémentaire. Il faut seulement attendre qu’il se sente assez intime avec vous pour se remettre à pleurer. Il suffit normalement que de quelques jours. Dans la journée, ne le chicanez pas. Vous devez lui expliquer ce qu’il ne doit pas faire calmement en répétant souvent, pour qu’il se sente en confiance avec vous. Ne le faites jamais rire quand vous voyez qu’il aurait envi de pleurer. Mais faites-le rire souvent lorsque vous voyez qu’il est en forme !!(Il se sent en confiance comme cela).

Vous verrez, lorsque votre enfant se remettra à pleurer tous ces symptômes disparaîtront comme par magie !!! Les enfants ont besoin, le plus au monde de chaleur humaine et de pouvoir pleurer dans les bras de ceux qu’il aime. Tous les enfants le veulent soyez-en certain.

Si vous voyez qu’il se cogne, sautez sur l’occasion pour pouvoir le consoler sans rire de lui, ceci aussi rend les enfants confiant en vous. Les enfants s’attachent naturellement aux personnes qui savent les consoler. Ne laissez jamais votre enfant pleurer seul. Ils veulent pleurer dans vos bras et se faire consoler. Pour ma part mon petit bonhomme, a recommencé à pleurer, tous ses symptômes ont disparu, il se sent maintenant en confiance avec moi et a recommencé à faire ces nuits.

La première fois qu’il a pleuré à nouveau, cela a duré une heure. J’ai du le faire pleurer en faisant le “holding” une technique situé dans le livre. L’enfant refuse d’être pris, il devient alors hyperactif. Il suffit de le prendre contre soi ventre contre ventre ou tête contre épaule. Et je devais l’empêcher de bouger. L’enfant cri, pleure et ensuite il s’endort doucement.

Cette méthode fonctionne lorsque l’enfant se sent en confiance (s’endort sur ces parents). Si ça ne fonctionne pas c’est qu’il n’est pas encore prêt. Attendez quelques jours. Cela dit, j’espère avoir pu aider à mon tour, je me sens redevable.
Je vous souhaite bonne chance.”

 

Shares
Share This

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu avec vos amis !

Shares