Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
1 an
10ème mois
11ème mois
1er mois
2ème mois
3ème mois
4ème mois
5ème mois
6ème mois
7ème mois
8ème mois
9ème mois
Actualités
Bébé en vacances
Bébé et le climat
Bébé et ses parents
Bébé et son alimentation
Bébé et son corps
Bébé et son poids
Bébé mois par mois
Comprendre Bébé !
Dernières informations
Entre 1 et 3 ans
Informations médicales
Infos utiles
Jeux et musique
L'hyperactivité
L'objet transitionnel
La naissance
La psychologie de Bébé
La santé de Bébé
Le comportement de Bébé
Le sommeil de Bébé
Les accidents domestiques
Les infos utiles
Les loisirs et Bébé
Les maladies infantiles
Les maladies rares
Les news
Les petits maux de Bébé
Les services publiques
Les situations difficiles
Les types de biberons et tétines
Les vaccins
Produits au rappel
Surveillez le poids de Bébé
Syndrome des Bébés secoués

La ponction lombaire

C'est un examen douloureux pratiqué entre autres pour déterminer la présence ou non de la méningite, et son origine (bactérienne ou virale).

Un Bébé n’est que sensations, que celles ci soient internes ou externes.
Il n’a pas la notion du temps, ne peut pas relativiser : “c’est bientôt fini” ne veut strictement rien dire pour lui. C’est pour cela que bien souvent un Bébé qui a faim donne l’impression d’exiger par ses cris. Quand une sensation naît chez un bébé, elle le submerge complétement et occulte tout le reste : il n’a pas mal à un endroit, il est mal partout.

Ce qui empire la douleur :

  • l’absence des parents
  • être dans un lieu inconnu avec des personnes inconnues, sans repère familier auquel se raccrocher
  • être dans un lieu où le bébé a déjà souffert,
  • le fait d’être maintenu fermement : le bébé a besoin d’être contenu, mais tout maintien ferme l’empêchant de bouger le panique complétement
  • le manque de parole sur ce qu’il vit : il ne ressent pas de la même façon un soin douloureux et la même douleur induite sans justification ni nécessité ; dans le premier cas, la douleur a un sens, n’advient que dans des conditions déterminées, dans le deuxième c’est une torture gratuite qiu peut revenir à tout instant.

Les réactions du bébé à la douleur

Le bébé va commencer par hurler et se débattre, puis geindre de façon monocorde quand il commence à perdre pied. S’il est totalement submergé par la douleur, il peut sombrer dans une apathie qui peut tromper : il est “mou”, sans réaction, le regard atone … ce n’est pas qu’il ne souffre plus, mais qu’il souffre tellement qu’il s’est “coupé” de son corps … il est absent à ce qu’il vit, son regard est vide.

La Ponction Lombaire

lombaireC’est un examen douloureux pratiqué entre autres pour déterminer la présence ou non de la méningite, et son origine (bactérienne ou virale).

Elle est utilisée aussi en cas de convulsion, et est systématique chez un nouveau né qui va mal (http://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_1227_infections_neon.htm ).

Ce qui peut le rendre “moins pire” pour le tout petit :

  • la présence des deux ou d’un parents aux côtés du bébé
  • l’utilisation impérative de crème anesthésique EMLA
  • l’utilisation d’une sucette de glucose

Il est indispensable d’expliquer au bébé ce qu’il va subir et pourquoi. Indispensable après de reconnaître l’épreuve qu’il vient de traverser, indispensable qu’il puisse exprimer par des pleurs ou agitation sa colère, sa souffrance, sa détresse.
Le comportement du bébé peut changer de façon plus ou moins transitoire après un examen médical douloureux telle qu’une ponction lombaire : il peut devenir affolé d’un rien, s’accrocher désespéremment à sa mère, à son père, être paniqué des moindres séparations (même celles qui ne posaient pas de problème avant), avoir des troubles du sommeil, hurler dès qu’on lui touche le dos ou qu’on l’immobilise pour l’habiller ou lui changer sa couche, liste non exhaustive.

Source : Blandine Poitel – Maman de trois enfants

Pour en savoir plus :

 

Shares
Share This

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu avec vos amis !

Shares