Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
1 an
10ème mois
11ème mois
1er mois
2ème mois
3ème mois
4ème mois
5ème mois
6ème mois
7ème mois
8ème mois
9ème mois
Actualités
Bébé en vacances
Bébé et le climat
Bébé et ses parents
Bébé et son alimentation
Bébé et son corps
Bébé et son poids
Bébé mois par mois
Comprendre Bébé !
Dernières informations
Entre 1 et 3 ans
Informations médicales
Infos utiles
Jeux et musique
L'hyperactivité
L'objet transitionnel
La naissance
La psychologie de Bébé
La santé de Bébé
Le comportement de Bébé
Le sommeil de Bébé
Les accidents domestiques
Les infos utiles
Les loisirs et Bébé
Les maladies infantiles
Les maladies rares
Les news
Les petits maux de Bébé
Les services publiques
Les situations difficiles
Les types de biberons et tétines
Les vaccins
Produits au rappel
Surveillez le poids de Bébé
Syndrome des Bébés secoués

L'eczéma alimentaire

A l'intérieur de notre appareil digestif se trouve une muqueuse qui héberge des cellules immunitaires chargées de développer une tolérance aux substances dont nous nous nourrissons.

Mécanisme de l’allergie alimentaire

Si les cellules immunitaires ne font pas leur travail correctement, les aliments seront rejetés comme des corps étrangers.
Ces cellules vont alors agir et fabriquer des anticorps pour lutter contre cet étranger ou reconnu comme tel. Cette réaction “anormale” est responsable des symptômes de l’allergie. Les cellules du corps ayant une mémoire à toute épreuve, lorsque la substance “illicite” reviendra, la réaction sera de plus en plus violente. Pour réduire le risque d’aggravation, il est nécessaire de repérer les aliments “nocifs”.
Avec le temps les lymphocytes oublieront la substance dite nocive et les aliments seront de nouveau acceptés.

Comment se manifeste une allergie alimentaire ?

Vous remarquerez souvent à l’intérieur des coudes, sur ses bras, son dos et même son visage des petites rougeurs qui le démange. Consultez votre médecin alors, il vous prescrira, si nécessaire, un bilan allergique.
La maladie allergique doit être prise en main rapidement pour éviter de voir s’aggraver rapidement l’allergie. Une allergie aggravée peut évoluer vers de l’asthme, un œdème du visage ou de la gorge (œdème de Quincke) ou encore vers un choc anaphylactique (ou allergique).

Sommes-nous tous égaux devant l’allergie alimentaire ?

Non. Certains enfants dont le système immunitaire est moins mature que d’autres seront plus propices aux allergies alimentaires. Cette immaturité explique en partie le fait que les allergies alimentaires disparaissent avec l’âge. Mais le plus souvent, les “allergiques” retrouveront dans leur arbre généalogique des parents ayant rencontrer ce problème à leur âge, car malheureusement cette maladie est génétiquement transmissibles.
Un autre fait entre en ligne de compte. Sans prédisposition génétique, les enfants des pays industrialisés sont plus sujet à l’allergie alimentaire. Notre mode de vie en est surement une cause. La diversité de notre alimentation augmente le risque de rencontrer des aliments allergènes. Normalement, un bébé ne peut avoir ses symptômes tant qu’il ne sera nourri qu’avec du lait.
La méthode de ne nourrir bébé qu’avec des produits végétaux fermentés n’est peut-être pas non plus la meilleure solution. Le problème, pour le moment, reste entier. C’est pour cela qui faut être vigilant et ne pas hésiter à consulter son médecin ou pédiatre dès la moindre apparition de rougeur suspecte.

Que fera le médecin alors ?

Dès que votre médecin diagnostiquera un eczéma, il vous demandera de faire un bilan d’allergologie.

Ce bilan permettra de mettre en évidence le ou les allergènes en cause. Il est important de savoir quel risque court votre enfant s’il n’est pas pris à temps.
Un enfant ne doit en aucun cas continuer d’absorber un aliment qui lui causerait une allergie sous peine de voir la maladie s’aggraver ou ses chances d’en guérir un jour diminuer.

Les examens sont fort simples : on appliquera sur la peau de bébé des substances alimentaires en observant la réaction de la peau. Si la peau gonfle, rougit et démange, on parlera alors d’allergie alimentaire.
La réaction de la peau n’implique pas forcément une allergie menaçante, il peut s’agir de sensibilité. Pour prouver l’allergie, les tests s’orienteront vers la bouche de Bébé sur laquelle on appliquera la substance en cause.

On pourra même dans certains cas, lui faire ingérer cette substance, sous contrôle d’un allergologue spécialisé, en très petite quantité pour observer la réaction du corps (test de provocation orale).

Solution ?

Dès que les allergènes auront été identifiés, il sera alors temps de les bannir de l’assiette de Bébé. Mais tout ne sera pas réglé pour autant.
En effet, il existe des allergies “croisées” qui ne se produiront qu’avec la combinaison de certains aliments. Il est clair qu’un enfant allergique à un type d’aliments ne devra en aucun cas prendre un autre aliment apparenté. L’arachide fait partie des allergènes alimentaires et sa famille est très large.
Les substances généralement en cause sont : le gluten (c’est pour cela qu’il est impératif de prendre les premiers petits pots de Bébé sans gluten), Les poissons, les crustacés, l’arachide, le lait, l’œuf, les fruits à coques et les sulfites.

L’eczéma peut-être traité mais l’allergie non, ou du moins pas pour le moment. Plusieurs voies ont été empruntées mais aucune n’a été concluante. Au jour d’aujourd’hui, il n’existe pas de traitement curatif efficace de l’allergie alimentaire.

A lire aussi : La consommation de cacahuètes conseillée pour lutter contre l’allergie à l’arachide

Shares
Share This

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu avec vos amis !

Shares