Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
1 an
10ème mois
11ème mois
1er mois
2ème mois
3ème mois
4ème mois
5ème mois
6ème mois
7ème mois
8ème mois
9ème mois
Actualités
Bébé en vacances
Bébé et le climat
Bébé et ses parents
Bébé et son alimentation
Bébé et son corps
Bébé et son poids
Bébé mois par mois
Comprendre Bébé !
Dernières informations
Entre 1 et 3 ans
Informations médicales
Infos utiles
Jeux et musique
L'hyperactivité
L'objet transitionnel
La naissance
La psychologie de Bébé
La santé de Bébé
Le comportement de Bébé
Le sommeil de Bébé
Les accidents domestiques
Les infos utiles
Les loisirs et Bébé
Les maladies infantiles
Les maladies rares
Les news
Les petits maux de Bébé
Les services publiques
Les situations difficiles
Les types de biberons et tétines
Les vaccins
Produits au rappel
Surveillez le poids de Bébé
Syndrome des Bébés secoués

Rhumes et otites

On a toujours tendance à croire que le rhume est pour le nez et l'otite pour les oreilles. Et bien oui pour les symptômes, mais non pour la prévention.

Une conséquence de l’un, une cause de l’autre

On a toujours tendance à croire que le rhume est pour le nez et l’otite uniquement pour les oreilles. Et bien oui pour les symptômes, mais non pour la prévention. Les problèmes viennent du nez et se “propage” par le même biais. En nettoyant, mouchant ou l’incitant à se moucher, vous réduisez considérablement le risque d’otite chez votre Bébé.

En effet, un nez dégagé évitera l’accumulation de sécrétions qui peuvent pénétrer dans les voies aériennes supérieures et provoquer de ce fait une otite douloureuse. Il clair que si votre enfant est sujet aux otites moyennes aiguës (appelées OMA), le mouchage ne sera pas suffisamment efficace.

Où, quoi, comment ?

Rhino1. Sinusite : l’inflammation des sinus ne concerne que les enfants de plus 4 ans ; nez bouché, inflammation du coin de l’œil, fièvre persistante.

2. Otite : infection de l’oreille provoquant de la fièvre et des troubles digestifs.

3. Laryngite : toux rauque, sèche, voix cassée, inspiration douloureuse et bruyante.

4. Bronchite : débute par une rhinite ou rhino-pharyngite, toux grasse, fièvre, conjonctivite, nez bouché, encombrement des voies aéro-digestives qui peut provoquer des vomissements.

5. Rhino-pharyngite : écoulement nasal clair et abondant qui s’épaissit au fur et à mesure, petite toux, fièvre modérée.

6.Angine : inflammation aiguë des amygdales et du voile du palais, difficultés à déglutir donc perte d’appétit, fièvre, maux de tête, parfois vomissement et douleurs dans les oreilles.

Le nettoyage du nez

Le nettoyage du nez est très important principalement chez les enfants ne sachant pas respirer par la bouche. Il suffit d’apporter un soin quotidien ou plus si Bébé est enrhumé.

nezLe principe est simple, administrer dans chaque narine une dose de soluté rhinologique ( sérum physiologique, eau de mer désodée ou encore eau thermale) en allongeant Bébé et en lui levant légèrement la tête. Le sérum facilitera l’aspiration des sécrétions que vous “récupérerez” avec un mouche-bébé.
Plusieurs modèles existent : avec poire ou directement par aspiration de Maman ou Papa avec retenu des sécrétions dans un réceptacle. Le second semble plus approprié pour dégager le nez de Bébé en cas de rhume car vous sentirez aisément le degré de “bouchage” du nez lors de l’aspiration.
N’oubliez jamais de lavez soigneusement le mouche-bébé après chaque usage.
Cette opération sera de mise au moins jusqu’au 2 ans de Bébé car avant cet âge il ne sait pas controler sa respiration et il n’arrivera donc pas à se moucher seul.

Nombre de méthodes sont utilisées pour apprendre à Bébé à se moucher. Vous pouvez simplement lui faire prendre conscience que de l’air sort par son nez en le mettant devant un miroir et en lui demandant d’expulser de l’air par le nez ce qui provoquera de la buée et l’amusera. Ensuite, après l’avoir “entraîné” devant le miroir, vous lui apprendrez à vider son nez dès le premier rhume. Expliquez-lui qu’il faut bloquer une narine entre le pouce et l’index pour chasser le “contenu” de l’autre. L’opération ne s’arrêtera que lorsque le nez sera bien débouché.
Préférez un mouchoir jetable en papier (très doux de préférence) au mouchoir de Grand-mère en tissu qui ne fera qu’une chose : garder le virus dans le textile et le faire proliférer.

Si le nettoyage du nez réduit le risque d’otite chez l’enfant, l’otite peut tout de même frapper votre enfant.

L’otite

Si l’enfant se mouche ou est mouché régulièrement, les seules otites que vous rencontrerez seront des OMA. Pour les soigner, plusieurs méthodes ont été expérimentées et ont fait leurs preuves. Il est extrèmement rare d’en arriver à un traitement chirurgicales exceptionnellement dans certains cas risquant de provoquer des petites pertes d’audition.

Les granules sont un remède plus naturel que les antibiotiques. Le plus connu est l’Oscillococcinum en dose homéopathique que vous administrerez dès le premier écoulement nasal avec un renouvellement toutes les 6 heures. Si l’écoulement ne regresse pas consultez votre médecin ou pédiatre qui “règlera” la prescription en fonction des sécrétions. Avant de donner un médicament à votre enfant, demandez l’avis de votre pédiatre ou médecin traitant.

Les immuno-stimulants sont des médicaments plus classiques prescrit uniquement sur ordonnance. N’oubliez pas lorsque vous verrez votre médecin ou pédiatre de lui faire un historique des problèmes que Bébé a pu rencontrer l’hiver dernier. Ces médicaments doivent être pris pendant trois mois en cures répétées.

Pour les otites récalcitrantes, un traitement a déjà fait ses preuves. L’antibioprophylaxie. Un antibiotique est prescrit en faible dose pendant plusieurs semaines diminuant l’adhérence des bactéries pathogènes au niveau du pharynx.

 

Shares
Share This

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu avec vos amis !

Shares