Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
1 an
10ème mois
11ème mois
1er mois
2ème mois
3ème mois
4ème mois
5ème mois
6ème mois
7ème mois
8ème mois
9ème mois
Actualités
Bébé en vacances
Bébé et le climat
Bébé et ses parents
Bébé et son alimentation
Bébé et son corps
Bébé et son poids
Bébé mois par mois
Comprendre Bébé !
Dernières informations
Entre 1 et 3 ans
Informations médicales
Infos utiles
Jeux et musique
L'hyperactivité
L'objet transitionnel
La naissance
La psychologie de Bébé
La santé de Bébé
Le comportement de Bébé
Le sommeil de Bébé
Les accidents domestiques
Les infos utiles
Les loisirs et Bébé
Les maladies infantiles
Les maladies rares
Les news
Les petits maux de Bébé
Les services publiques
Les situations difficiles
Les types de biberons et tétines
Les vaccins
Produits au rappel
Surveillez le poids de Bébé
Syndrome des Bébés secoués

Syndrome des Bébés secoués
Lésions et conséquences

Le cerveau lui-même risque d’être atteint puisqu’il heurte violemment la boîte crânienne pendant que l’enfant est secoué.

Lésions au cerveau ?

Le Syndrome des Bébés secoués entraîne des blessures neurologiques graves : des lésions au cerveau de l’enfant, qui sont généralement accompagnées par un saignement derrière les yeux et parfois par d’autres blessures.

cerveauLa tête effectue des mouvements en coup de fouet et est soumise aux forces de rotation pendant les secousses. Ces mouvements provoquent une déchirure des vaisseaux sanguins autour du cerveau, contribuant à l’apparition d’un hématome sous-dural (une hémorragie autour du cerveau). Le cerveau lui-même risque d’être atteint puisqu’il heurte violemment la boîte crânienne pendant que l’enfant est secoué.

Si le médecin n’est pas informé de ce qui s’est réellement passé, il pourra passer à coté du diagnostic du syndrome des Bébés secoués et attribué le malaise à une autre maladie.Les lésions peuvent provoquer un œdème du cerveau, le privant de sang et d’oxygène, ce qui peut donner lieu à d’autres complications. Le dysfonctionnement cérébral qui en résulte peut se manifester de diverses manières.
Les nourrissons qui ont été secoués peuvent présenter différents symptômes, allant de l’irritabilité ou de la léthargie aux vomissements, aux convulsions ou à une perte de conscience accompagnée d’un arrêt de la respiration ou d’un décès. Même avec des soins médicaux rapides, plus d’une victime sur cinq meurt.
La plupart des enfants qui survivent aux blessures cérébrales graves auront une incapacité permanente comme paralysie, cécité, retard important du développement et crises convulsives. Certaines victimes restent dans un état végétatif.
Si les blessures initiales au cerveau sont moins graves, les enfants auront moins tendance à subir des conséquences permanentes, comme problèmes de mouvement et de coordination, déficit intellectuel, problèmes d’apprentissage et convulsions.

Conséquences ?

Les issues des lésions cérébrales subies par des nourrissons secoués peuvent varier.
Certains ne présenteront aucun trouble apparent, tandis que d’autres souffriront d’une invalidité permanente, y compris un retard du développement, des convulsions ou une paralysie, la cécité et parfois même la mort.
Les effets des lésions neurologiques chez les survivants peuvent beaucoup tarder à se manifester et entraîner un éventail de déficits tout au long de la vie, tels des troubles de comportement et un déficit cognitif.

Des données canadiennes récentes sur les enfants hospitalisés par suite du syndrome du bébé secoué démontrent que 19 % d’entre eux sont morts, que 59 % accusaient un déficit neurologique ou visuel ou d’autres troubles de santé et que seulement 22 % semblaient bien guéris au moment de leur congé. Selon certaines données récentes, ces bébés qui semblent bien guéris peuvent présenter des troubles comportementaux ou cognitifs plus tard, peut-être à l’âge scolaire.

 

Shares
Share This

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu avec vos amis !

Shares