Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
1 an
10ème mois
11ème mois
1er mois
2ème mois
3ème mois
4ème mois
5ème mois
6ème mois
7ème mois
8ème mois
9ème mois
Actualités
Bébé en vacances
Bébé et le climat
Bébé et ses parents
Bébé et son alimentation
Bébé et son corps
Bébé et son poids
Bébé mois par mois
Comprendre Bébé !
Dernières informations
Entre 1 et 3 ans
Informations médicales
Infos utiles
Jeux et musique
L'hyperactivité
L'objet transitionnel
La naissance
La psychologie de Bébé
La santé de Bébé
Le comportement de Bébé
Le sommeil de Bébé
Les accidents domestiques
Les infos utiles
Les loisirs et Bébé
Les maladies infantiles
Les maladies rares
Les news
Les petits maux de Bébé
Les services publiques
Les situations difficiles
Les types de biberons et tétines
Les vaccins
Produits au rappel
Surveillez le poids de Bébé
Syndrome des Bébés secoués

Maladies rares
Syndrome de Lowe

Le syndrome de Lowe ou syndrome oculo-cérébro-rénal, car il touche ces 3 organes.

Syndrome de LoweLe syndrome de Lowe (ou syndrome oculo-cérébro-rénal, car il touche ces 3 organes), est l’association d’une lésion des tubes rénaux contournés proximaux à des anomalies oculaires et cérébrales.

Le syndrome de Lowe est une maladie rare de transmission récessive liée au sexe.
Il est présent dans la plupart des pays et semble avoir la même répartition dans toutes les populations.

Son incidence varierait de 1-10 personnes  touchées pour 1 million d’habitants. En France, trente cas sont connus à ce jour.

Manifestations cliniques

Les troubles apparaissent dès les premières semaines de vie : une anorexie et des vomissements, une constipation, des accès de fièvre inexpliquée.
L’aspect des enfants est évocateur : pâles et hypotrophiques, leur peau est fine, à travers laquelle transparaît un fin lacis veineux.

La forme du crâne rappelle la scaphocéphalie (forme élevée, très allongée d’avant en arrière et très aplatie latéralement). Sous le front bombé, les yeux sont profondément enfoncés dans les orbites.

Les signes de rachitisme sont discrets.

Trois caractères retiennent principalement l’attention, associés à l’atteinte rénale:

  1. une composante oculaire : une cataracte, parfois un glaucome, un nystagmus ou une dystrophie cornéenne
  2. une composante cérébrale : le retard psychomoteur considérable avec une hypotonie extrême, des troubles du comportement, des crises d’épilepsie faisant de ces patients des grabataires
  3. une aréflexie tendineuse

On peut retrouver un retard de croissance, un rachitisme vitamino-résistant avec une fragilité osseuse (fractures fréquentes).

L’évolution est variable et peut s’étendre sur de nombreuses années. Elle se complique d’une insuffisance glomérulaire.

Diagnostic

Il est le plus souvent fait par un généticien, un ophtalmologiste ou néphrologue pédiatre, devant les signes cliniques évocateurs. Actuellement il devrait pouvoir se faire de façon précise dans les premiers mois de vie de l’enfant.

Transmission

Le mode de transmission est récessif, lié au sexe, seuls les garçons sont touchés.
Cette anomalie est due à des mutations d’un gène localisé sur le chromosome X.

Les cas peuvent être familiaux (mutation héritée) mais peuvent également résulter d’une mutation nouvelle.

Pour plus d’informations : Association Syndrome de Lowe (ASL)

Bonjour
J’ai un petit garçon atteint de ce syndrome et je trouve excellent votre résumé sur cette maladie orpheline. Ce n’est pas une maladie évolutive et le meilleur moyen de la contrer c’est de stimuler votre enfant via psychomotricien, orthophoniste … Ne pas forcément attendre que ce soit les médecins qui vous oriente vers eux.

SPANGENBERG ASTRID

Shares
Share This

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu avec vos amis !

Shares