Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
1 an
10ème mois
11ème mois
1er mois
2ème mois
3ème mois
4ème mois
5ème mois
6ème mois
7ème mois
8ème mois
9ème mois
Actualités
Bébé en vacances
Bébé et le climat
Bébé et ses parents
Bébé et son alimentation
Bébé et son corps
Bébé et son poids
Bébé mois par mois
Comprendre Bébé !
Dernières informations
Entre 1 et 3 ans
Informations médicales
Infos utiles
Jeux et musique
L'hyperactivité
L'objet transitionnel
La naissance
La psychologie de Bébé
La santé de Bébé
Le comportement de Bébé
Le sommeil de Bébé
Les accidents domestiques
Les infos utiles
Les loisirs et Bébé
Les maladies infantiles
Les maladies rares
Les news
Les petits maux de Bébé
Les services publiques
Les situations difficiles
Les types de biberons et tétines
Les vaccins
Produits au rappel
Surveillez le poids de Bébé
Syndrome des Bébés secoués

Maladies rares
Syndrome de Marfan

C'est une maladie héréditaire du tissu conjonctif, correspondant à une anomalie d'une protéine de structure appelée fibrilline.
Syndrome de Marfan

Cliquez pour agrandir l’image

C’est une maladie héréditaire du tissu conjonctif, correspondant à une anomalie d’une protéine de structure appelée fibrilline. Par une meilleure connaissance de celle-ci, on diagnostique maintenant plus précocement des formes frustres et incomplètes du syndrome de Marfan.
La maladie touche autant les garçons que les filles.  On estime à 5000 le nombre de cas en France. La fréquence de la maladie est d’environ 1 pour 10 000 naissances.

Manifestations cliniques

Les symptômes, pas toujours présents chez chacun des patients (polymorphisme important) sont constitués, principalement et de façon caractéristique, de modifications squelettiques , oculaires et cardio-vasculaires.

Modifications squelettiques : grande taille avec membres anormalement longs, doigts et orteils longs et fins (arachnodactylie ou dolichosténomélie), hyperlaxité ligamentaire, déformations thoraciques (dépression, protrusion), cyphoscoliose, palais ogival.

Modifications oculaires : subluxation du cristallin, habituellement vers le haut (50 % des cas) avec parfois décollement  de la rétine, glaucome ou autre anomalie du cristallin.

Modifications cardio-vasculaires, les plus graves : fréquents prolapsus de la valve mitrale et dilatation de l’aorte, avec risque de dissection et rupture d’anévrisme (dans environ 10 % des cas, mort subite).
D’autres malformations cardiaques (surtout communication inter-auriculaire) ou pulmonaires (emphysème, pneumothorax) peuvent lui être associées.

Diagnostic

Dans les formes complètes le diagnostic est aisé.
Toutefois l’aspect marfanoïde typique, les dislocations des cristallins et les anomalies cardio-vasculaires peuvent chacun être transmis indépendamment dans certaines familles.

Le diagnostic n’est donc habituellement pas fait à moins qu’un des membres de la famille au moins, n’ait des modifications caractéristiques concernant au moins deux des trois systèmes de tissu conjonctif.
Le diagnostic est des plus facile à établir quand le malade ou des membres de sa famille ont des signes objectifs de subluxation cristalline, de dilatation aortique, et une cyphoscoliose sévère ou des déformations thoraciques.
Il faut faire un examen à la lampe à fente et un électrocardiogramme pour tous les malades chez lesquels le diagnostic est suspecté.
Comme les gènes responsables ont été identifiés, un test moléculaire est disponible pour confirmer le diagnostic; la consultation d’un généticien le permet aussi.

Deux signes cliniques évocateurs et faciles à constater: le signe du pouce (lorsque le pouce est à l’intérieur du poing fermé, son extrémité dépasse) et le signe du poignet (lorsqu’une main entoure le poignet de l’autre bras, le pouce et le petit doigt se croisent).

Transmission

La maladie est transmise sur le mode autosomique dominant, à pénétrance variable.
15 à 30 % des cas peuvent être dus à de nouvelles mutations spontanées.

Le “saut de génération” lié à une expressivité variable est relativement commun.

Un des gènes en cause se situe sur le chromosome 15, un autre sur le chromosome 3.

Pour plus d’informations  :
Association Syndrome de Marfan Les Amis d’Antoine (ASMAA)
Association Française du Syndrome de Marfan (AFSM)

Shares
Share This

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu avec vos amis !

Shares